stoll

 

Jarret Stoll a conquis la confiance des poolers de nouveau. Par contre, les gens dans des pools à plusieurs catégories entrent lentement dans la danse.

L’attaquant des Kings de Los Angeles a eu un sommet en carrière de 68 points en 2005-06 avec Edmonton. À ce moment, il avait 23 ans. Amasser autant de points à un si jeune âge est un exploit en soi, et les poolers l’ont étiqueté comme futur attaquant de 80 points.
 


Et le désastre frappe. Stoll a manqué une grosse partie de la saison suivante avec des problèmes de commotion et même s’il a joué 81 parties la saison suivante, il a seulement amassé 37 points. Dans les pools, les gens voient seulement le négatif, et le négatif dans ce cas est une saison de 39 points suivie d’une saison de 37 points.

Maintenant un membre des Kings de Los Angeles, Stoll est un atout Intéressant dans toutes les catégories de pools. Il devrait terminer la saison avec 50 points, 75 minutes de pénalité, huit buts sur le jeu de puissance et 160 lancers. Il pourrait même faire mieux, en effet, si on regarde ses quatre dernières parties.

Les Kings sont 3-1-0 dans leurs quatre dernières parties et Stoll a vu son temps de jeu augmenter de deux minutes par partie. Le résultat est six points, 12 minutes de pénalité, 13 tirs et plus-5 dans cette séquence. Il s’aligne avec Dustin Brown, ce qui n’est pas si mauvais étant donné le leadership et la constance de ce dernier. Kyle Calder complète le trio.

Je crois que nous n’avons pas vu le vrai Stoll depuis 2006 et nous commençons maintenant à le revoir. Ce gars est un joueur de 65 points avec un potentiel de 70-75 points. Le fait  important, par contre, est qu’il est un des rares joueurs de la LNH qui va vous donner des points dans une large portion de catégories. Présumant ses problèmes de commotion chose du passé, il n’y a aucune raison de croire autrement, prévoyez qu’il flirte avec les 60 points en avril et qu’il atteigne les 65 points l’an prochain…

Pendant ce temps…

Que se passé-t-il avec Dominic Moore? Le centre hargneux et acharné des Leafs a 18 points à ses 19 dernières parties. Son temps de jeu est passé de 15-16 minutes par partie à 17-18 par partie. Il a même obtenu six lancers dans une partie. Toronto a de la difficulté à générer de l’offensive, et elle parvient d’endroits étranges. Si Jason Blake, un joueur similaire, peut surpasser le cap des 60 points (avec les Islanders en 2006-07), alors Moore devait – au moins – être pris au sérieux…

J’aime bien ce que les Wings font avec Ville Leino. Au lieu de le mettre sous les projecteurs de la LNH sur le quatrième trio, ils le gardent dans les mineures. Au lieu de le garder dans les mineures, ils le rappellent et le mettent sur un trio avec Marian Hossa et Pavel Datsyuk à sa première partie samedi. Les Wings ont attendu le temps opportun pour le rappeler et lorsqu’ils l’ont fait, ils l’ont bien fait. Les Penguins de Pittsburgh pourraient s’inspirer de ceci. Au lieu de rappeler Janne Pesonen, une vedette européenne, à plusieurs reprises, les Pens ne l’ont pas encore fait jouer avec les gros cannons de l’équipe (vous savez de qui je parle). Les Wings ont donné un avant-goût à Leino. Alors qu’ils vont surement perdre deux des joueurs suivants, Mikael Samuelsson, Johan Franzen et Hossa cet été, prévoyez que Leino ait un gros impact l’an prochain…

Write comment
Comments (0)add comment
You must be logged in to post a comment. Please register if you do not have an account yet.

busy