spezza

 

Le titre parle de lui-même. Alors, sans plus tarder la seconde partie du document…

 



Vendez à gros prix

Alexander Semin, Washington
– Ce gars a un talent d’élite et s’il demeure en santé je crois qu’il sera un joueur légitime de 90 points. Possiblement plus avec la puissance offensive qu’est Washington. Par contre, tout comme Martin Havlat, Simon Gagné et Todd White (mentionné ici la semaine passée), Semin n’est plus capable de demeurer en santé. Il produit à un rythme de 115 points, et même au sommet de sa forme il ne pourra pas maintenir la cadence. Deux raisons de le bouger, parce que vous aller avoir un excellent retour dans n’importe quel format de pool.

Mikael Samuelsson, Detroit
–Samuelsson manque en moyenne 13 parties par saison depuis les trois dernières années. Aussi, son sommet de points en carrière est de 45 points. Je crois que le joueur de 32 ans franchira le cap des 55 points, s’il demeure en santé. Pour moi, il y a trop de « si ». Échangez-le maintenant et obtenez un joueur similaire qui a moins de « si ».

Manny Fernandez, Boston
– Quelle belle saison de retour pour Fernandez. Par contre, sa fragilité est remise en question dans les 18 derniers mois et avant ses problèmes de blessures, il a eu quelques saisons décevantes. Il sera un agent libre sans compensation cet été et quelqu’un dans votre pool l’aura en haute estime dans cette situation. Il est un excellent candidat à échanger.

Ryane Clowe, San Jose
– J’aime Clowe, mais il a deux faiblesses: il est séquentiel et il est fragile. S’il monte son jeu d’un cran, il pourrait être un joueur de 80 points. Par contre, ses sécheresses feront en sorte qu’il n’atteigne jamais les 70 points et sa fragilité va faire en sorte qu’il n’atteigne jamais les 65 points. Ses trois dernières années dans la LNH : il a manqué 67, 24 et 29 parties (la dernière combinée avec la AHL). Ses deux années dans la AHL à priori : il a manqué six et huit parties. Il a même manqué une demi saison dans la LHJMQ.

Aaron Voros, N.Y. Rangers
– Voros est une machine à minutes de penalties cette année, au 17ème rang jusqu’à maintenant avec 83 tout en amassant 14 points. Par contre, son rôle s’amenuise rapidement. Il a été laissé de côté dans quatre des six dernières parties. Dans les six dernières parties qu’il a jouées, il a seulement eu quatre minutes de pénalité. Il a aussi seulement cinq points à ses 32 dernières parties.

Achetez à rabais

J. P. Dumont, Nashville
–De Noël 2007 à Noël 2008, Dumont était le dixième marqueur le plus prolifique de la ligue (c’est vrai, vérifiez). Ce fait est principalement du à ses 45 points dans les 41dernières parties à la dernière campagne. Lorsqu’il se met à produire, il est difficile à garder hors de la feuille de pointage. L’addition de Steve Sullivan à l’alignement devrait le sortir de sa torpeur, même s’ils jouent sur de différents trios.

Jason Spezza, Ottawa
– Ceci est une rare opportunité là où vous pouvez acquérir un marqueur de top-5 et le greffer à votre équipe pour peu si vous êtres dans un pool à vie. Même dans les ligues d’un an, vous pouvez acquérir Spezza à un bon prix. Il devrait produire 11 points à tous les huit matches qu’il joue (ou 110 points sur une saison complète) et il a seulement 33 en 40. Il en a 11 à ses 10 dernières par contre, alors il commence à redevenir le joueur qu’il était. Un nouvel entraîneur lui fera un grand bien.

Eric Staal, Carolina
–Il produit à un rythme de 61 points, ce que nous n’avons pas vu de l’aîné des Staal depuis son année recrue. Il a 17 points à ses 16 dernières parties, ce qui est une partie après que Paul Maurice soit nommé comme entraîneur. Prévoyez au moins 70 points et même plus près du 80.

Shawn Horcoff, Edmonton
– Dans deux de ses trois dernières années, son total de points par partie était au moins 0.92. Cette année, il est à 0.73, mais dans les derniers 22 matches, il est à 0.95. Il est de retour à sa forme d’antan et vos compétiteurs ne le savent peut-être pas. Faites une offre.

Alexander Frolov, Los Angeles
– La dernière fois qu’il a eu un total de points par partie inférieur à 0.78, c’était avant la grève. Son rythme de 56 points est vraiment trop bas. Il est un joueur séquentiel et il pourrait débuter une séquence prolifique n’importe quand. Il a encore seulement 26 ans, alors ses meilleures années sont devant lui.

Peter Mueller, Phoenix
– Alors qu’il est possible que la guigne de la deuxième année le frappe de plein fouet et le fasse reculer des 54 points de l’an dernier, je ne crois pas que c’est le cas. La dernière saison, Mueller s’est amélioré à chaque trimestre. Je prévois la même chose cette année. Il a eu 12 points à ses 21 premières parties et 13 dans les 21 suivantes. Pas une grosse amélioration, mais c’est un début.

Andrei Kostitsyn, Montreal
– Un autre joueur qui a terminé en force l’an dernier, Kostitsyn a eu a vivre avec plusieurs blessures mineures. Alors que les Glorieux ont maintenant plusieurs blessés, AK46 obtient le temps de jeu dont il a besoin pour secouer sa torpeur. Il a huit points à ses quatre dernières parties et 12 à ses huit dernières, alors vous voyez qu’il va s’en sortir. Il va éventuellement être un joueur d’un point par partie, possiblement d’ici trois ans.


Write comment
Comments (0)add comment
You must be logged in to post a comment. Please register if you do not have an account yet.

busy